Partagez | 
 

 A new Beginning [One shot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

26
5
un des second de Duke
heu
FullGeek
Jessica De Gouw Shacka/FullGeek
154

Database
S.P.E.C.I.A.L.:
S.P.E.C.I.A.L. Points
Strength7
Perception5
Endurance6
Charisma6
Intelligence6
Agility6
Luck4
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: A new Beginning [One shot]   Dim 7 Jan - 16:58



A new Beginning


One shot

- Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ultrices auctor elementum.
   

Des cries dans les rues, des personnes courant dans tous les sens à en perdre la raison. Les sirènes retentis annonçant la catastrophe imminente, provoquant le chaos général. Tu ne sais plus ou donner de la tête, alors que tu sens une main venir enserrer ton poignet, un voix pressant te rappelant à elle « Lexa, dépêche-toi ! » Tu tournes la tête et tu vois ta mère adoptive devant toi. Elle peut lire la peur dans tes yeux, la sentir sortir de chaque pore de ton corps. Alors elle prend quelques secondes pour te faire face, posant délicatement ses mains sur tes joues. Elle prend une voix rassurante, fait cet effort de calmer cette peur qui te tirailler les entrailles. « Lexa, ça va aller. Tout va bien se passer, mais pour ça tu dois me suivre mon ange. » Elle voit encore cet effroi dans tes yeux. Dans une caresse délicate, elle vient glisser ses mains dans tes cheveux, plongeant son regard dans le bleu de tes yeux. « Je te promets que tout va bien se passer Lexa. Mais il faut que tu avances. D’accord ? » Tu hoches doucement la tête, même si ton inquiétude n’a pas disparu. Elle en sert à nouveau ton poignet doucement, et tu commences à marcher d’un pas précipite. Tu vois des gens trébucher et tomber, mais vous vous arrêtez pas. Tu sais pourquoi, elle veut à tout pris te mettre à l’abris, pourquoi elle te force à marcher ainsi sans te préoccuper des autres. Tu n’es pas comme elle, tu es une humaine tout ce qui a de plus banal au corps des plus fragile. Elle ne veut tout simplement pas te perdre, elle refuse cette idée de voir celle qu’elle a trouvé et élever comme sa propre fille mourir à cause de l’imbécilité de l’humanité.

C’est pour cela qu’elle te fait courir, jusqu’à en perdre le souffle, ne te laissant pas une seconde de répits pour que tu puisses reprendre ton souffle. Pourtant, tu as envie de t’arrêter de courir juste pendant une minutes, juste le temps de reprendre ton souffle. Ce que tu fais, un mouvement brusque pour te libérer de son emprise lui disant « Je dois reprendre mon souffle. » Elle revient vers toi. « On n'a pas le temps. On doit y aller. » Mais tu n’es pas comme elle, elle a toujours été plus forte que toi, avait toujours eu beaucoup plus d’endurance. Tu avais grandi, éduqué par cette femme sans âges qui maintenant avait plus l’apparence de ta sœur que d’une mère. Elle t’encourage encore, compatis à ta fatigue, mais ne pouvait te laisser un instant de répit. « Lexa, ma chérie. Je sais que tu es fatigué, mais on doit aller dans cet abri. Après, je te laisserai te reposer, je te le promets. » Alors tu reprends cette course effrénée, sens l’air se vide de tes poumons, l’air te manquer de plus en plus, tu chercher un bouffer d’air frais, sens que tes jambes se fond de plus en plus. Tu as cette impression qu’un voile noir se pose sur tes yeux, tu lui dis que tu n’en peux plus, tu as envie de t’écrouler sur le sol, reprendre ton souffle. Et alors que tu flanches, elle vient te soutenir te disant que vous y étiez presque, qu’il n’y avait plus que quelques mètres.
 

Il n’y avait désormais plus personne autour de vous, juste les membres du clan, elle ordonna à l’un d’eux de venir l’aider et il obéit sans aucune rouspétance. Il passe un de tes bras sur son épaule et t’emporte avec lui « Tu dois le faire aujourd’hui Reagan, c’est mieux pour elle. » Tu sais qu’il a raison, Reagan devait le faire aujourd’hui et elle savait qu’elle n’avait plus le choix «Je sais » . Si elle voulait que tu puisses survivre dans cet abri entouré de ces shadows cela était la seule solution et tout le monde dans le clan le savait. Duke était même venu la voir, cela aussi, tu le savais, pour lui dire qu’il était temps maintenant que tu avais 28 ans. Elle avait retardé ce moment, avait voulut que tu puisses vivre ton enfance et ton adolescence comme une personne normale. Elle n’avait pas voulu te condamner dans un corps dans lequel tu te serais sentie enfermé. Mais ces sirènes précipitaient ses plans, ils vous forçaient à vous enfermer et cela était dangereux pour toi. Vous arriviez enfin à cet abris, tu pouvais voir que la porte n’était plus très loin. Le fait d’être soutenue dans ton avancée, te fait du bien, te permet de te reprendre un peu ton souffle.

Les derniers pas se font sentir, tu ne t’aperçois pas que vous franchissiez les porte de cet ancien silo nucléaire. Tu avais besoin de lever le pied, besoin de te sentir en sécurité, faire descendre cette pression qui pesait sur vos épaules, ainsi que cette inquiétude qui vous ronge. Tu sens qu’on te fait t’assoit sur le sol, une main venant se poser sur ta joue, un vois rassurant. Reagan te sourit, te disant que vous étiez arrivé que maintenant tout irai bien.

Mais au fond de toi, tu sais que tu n’es toujours pas en sécurité, tu es avec ces personnes qui boivent du sang humain, ton propre sang. Tu entends la porte se fermer, tourne la tête pour voir une personne condamné la porter. Maintenant, même si tu avais grandi avec eux, tu pouvais être leur repas. C’est donc face à une autre peur que tu es confronté, toi qui n’avais jamais ressentis cela avec eux, tu les voyais comme des prédateurs, et toi comme un animal sans défense, même si tu savais que Reagan te protégerait quoi qu’il lui en coûte. Mais que pouvait-elle faire face à tout une horde de vampire mourant de faim ? Comment allait-elle résister à sa propre soif de sang. ? C’est avec un regard effrayé par toutes ses question que tu la regardes et tu n’as pas besoin de dire quoi que ce soit pour qu’elle comprenne ce qui te hante. Elle tente de te rassurer te disant que personne ne touchera un seul de tes cheveux, mais tu n’es pas convaincu. Tu sais ce que ceux qui sont pris par un soif insatiable sont capable de faire. « Reagan, tu ne pourras tous les arrêter. » C’est une vérité effroyable pour celle qui t’a élever, elle sait que tu as raison, elle ne pourrait rien face à tous ses vampire aussi forte soit elle. C’est la première fois que tu vois une peur dans ses yeux, la première fois que tu la sens tirailler dans ses choix. Elle regarde autour d’elle, voit tous ses shadiw, puis elle repose ses yeux sur toi. Elle te sourit faiblement te disant avec regret « Je suis la pire des mères… J’aurais dû te laisser avec les humains. » Tu lui souris à ton tour lui répondant avec un amour d’une fille envers sa mère «Tu m’as donnée tous ce dont j’avais besoin. » Elle a un sourire, vient t’embrasser sur ton front. Elle plonge son regard dans le temps, t’explique ce qui va se passer à partir de maintenant. Tu hoches de la tête, et quelque part, tu trouves cela étrange qu’elle te mordre, cet acte avait quelque chose de sensuel du moins c’est ce que tu avais toujours pensé et que ta mère te transforme et te mordant était étrange. Elle te prévient que cela sera douloureux, tu hoches encore un fois de la tête.

Elle demande à un membre du clan de t’emmener dans un coin isoler, un endroit ou vous ne seriez que toutes les deux. Elle pose une main sur ta joue, puis ses lèvres vient se déposer sur ton front. Tu fermes les yeux, te laisses aller dans ce moment de douceur, sentant cette crainte au fond de toi. Tu sens son hésitation, alors tu ouvres les yeux pose une main sur son visage « On a pas le choix. ». Elle plonge son regard dans le tien, commence doucement à enlever ton t-shirt. Tu te retrouvais avec un soutien-gorge face à cette femme qui te plongeait toujours son regard dans le tien. D’une voix douce, caressant ta joue «on y va quand tu es prêtes » Tu prends un grade inspiration, ne la quittant pas des yeux, soupire doucement, laissant échapper la tension qui régnait dans ton être. Sans un mot, tu poses une main sur son visage, glissant dans sa nuque. Doucement, tu approches son visage, tu sens ton rythme cardiaque s’accélère, ton sang pulser dans chacune de tes veines. Son visage s’approche de plus en plus, elle entrouvre ses lèvres, tu peux voir ses canines. Puis quelques secondes plus tard, tu sens ses crocs s’enfoncer dans ta chair au niveau de ton cœur. Tu tires un de grimace de douleur dans un premier temps, laisses échapper un soupire alors que tu sens qu’elle boit ton sang. Tes mains se renfermer sur ses cheveux, tu presses un peu plus sa tête contre ta poitrine, laisse échapper un soupire. Mais cette fois, il n’était pas douloureux, il y avait une sensation de plaisir que tu ressentais, un moment sensuel. Elle renfermer son emprise sur tes flancs. Cette relation mère fille n’existait soudainement plus, elle laissait place à tout autre chose, un plaisir que tu ne comprenais pas. Ton souffle s’accélère de plus en plus, tes yeux s’écarquillent, tu sens qu’elle se retire, relâche son étreinte sur tes flancs, tu as presque envie de lui dire de ne pas s’arrêter de continue son œuvre. Dans une caresse, elle te demande si tu allais bien. Tu vois ton sang sur ses lèvres, la regardes dans les yeux comme elle te regarde avec cette inquiétude dans son regard et sans trop savoir pourquoi, dans un élan qui t’échappe, tu te redresses légèrement venant capturer ses lèvres et se sang qui était le tiens, te laissant aller par ce moment, venant noyer tes mains dans ses cheveux. Et si au début elle ne te rendait pas se baiser, décontenancer par ce qui était en train de se passer, tu sens qu’elle te le rends hésitant une première fois, puis elle se laissa emporter à son tour, venant prendre ton visage entre ses mains caressant ta joue, cette échange était tellement intense que tu ne voulais pas quitter ses lèvres. Votre relation venait de changer de toute au tout, sans que vous ne compreniez pourquoi. Tu l’avais toujours considéré comme ta mère , mais à cet instant précis, quand tu avais sentis qu’elle prenait ton sang, tu avais ressentir ce désir pour elle qui dépassait cette simple relation que vous partagiez.

Mais alors que tu te laissais emporter par cette échanger qui devenait de plus en plus intense, une douleur fulgurante se fit sentir, lâchant cette pression que tu imposais sur ses lèvres. Tu cries de douleur alors que tu entends les paroles de Reagan s’excusant de ce qui était en train d’arriver. Tu avais l’impression que ta vie s’échappait de tout ton être dans une douleur inimaginable, tu agrippes un des bras le serre avec violence. Elle te répète qu’elle est désolée, d’une voix douloureuse, prenant ton visage dans une de ses mains. Elle dépose son front contre le tien, te supplie presque de tenir le coup « C’est bientôt finis, je te le promets. Je suis désolée… » Dans tout l’abris, on pouvait entendre tes cris, tu laisse la marque de tes mains sur ses bras. Tu vois la douleur sur le visage de Reagan, elle voit ta peur dans le tien, elle apposer ses lèvres sur tiens te demandant tenir le coup « Tiens le coup, je t’en prie. » Et sous la douleur, tu t’évanouis, plongeant dans le noir complet. Tu ne sais pas combien de temps, tu étais resté inconscience, mais quand tu rouvris les yeux, elle était toujours là auprès de toi, le regard inquiet. Tu es sûr qu’elle est en train de se dire qu’elle a fait une erreur qu’elle n’aurait pas du faire cela. Tu ne la voyais plus de la même manière, trouvais qu’elle était juste magnifique, une femme dont la bonté était sans limite. Le monde te semblait soudainement différent, la manière dont tu le voyais n’était plus avec ses yeux d’humain, mais avec des yeux nouveaux. Elle te demande si tu allais bien, comment tu te sentais. Tu lui souris, lui disant que te sentais bien, ne disant plus un mot la regardant dans les yeux. Tu as envie de prolonger se baiser. D’ailleurs, te redresse vient prendre une dernier fois ses lèvres en lui disant tout simplement » Je vais mieux que bien » Tu passes tes bras autour son cou et plonge dans son souffle. Elle t’écarte un peu, alors que vous échangiez pour la troisième fois un baiser avec passion « Lexa… On ne peut pas » Tu n’en as que faire de ce que vous pouviez faire ou non, tu étais pris par ce désir bouillonnant toi. Tu voulais las faire tienne, te laisser plonger dans ce complexe d’Œdipe « J’en ai que faire. » . Tu sens qu’elle essaye de résister avec beaucoup de mal. Elle s’écarte de toi, sûrement pour échapper à la tentation. « Lexa, non. » Mais tu sens son regard se poser sur ton corps avant de l’entendre un raclement de gorge « Lexa, tu es ma fille. » Tu avais juste envie de lui dire que cela était bon quand tu n’étais qu’une enfant, mais maintenant, tu ne l’étais plus. « Plus maintenant… » Elle reprend la parole « Tu es encore sous l’effet de ta transformation. » Mais ce n’était pas cela, tu savais qu’il y avait désormais autre chose. Ton amour d’enfant, avait laissé place à tout autre chose et ce moment intime entre vous ne l’avais révéler au grand jour. Elle reprit une dernière fois la parole « Repose toi. Je viendrai te voir quand l’adrénaline de la transformation sera tombée. Après, on te nourrira, car tu auras faim… Crois-moi » Elle s’éloigne de toi, après avoir posé un dernier regard sur toi, tu l’interpelles comment pour lui demander de rester avec toi «Reagan… » Mais elle te laisse seule. Tu vois que tout ceci la perturbe et tu préfères la laisser que t’acharner pour assouvir ce désir que tu éprouves.

Ce n’est qu’un peu plus tard qu’elle revient auprès de toi, se tenant éloigner, tu la regardes sans dire un mot te disant que peut être elle avait raison. Peut-être que cela n’était dû qu’à l’adrénaline que tu avais ressentie au moment où elle t’avait mordu. D’ailleurs, tu passes ta main sur les marques qu’elle a laissées sur ta poitrine. Tu ressens une faim insatiable, humectes tes lèvres pour les humidifier. Elle t’adresse enfin la parole « Tu as faim ? » Tu as la regarde sans dire un mot avale ta salive. Ta gorge est sèche et tu lui fais signe que oui. Elle s’approche de toi, vient s’assoit à tes côtés remontant sa manche. « Ca ne va pas vraiment te nourrir, mais le temps qu’on s’organise ça fera l’affaire. » Tu la regardes, voulais parler de ce qui s’était passé juste après. Tu commences à parler, orienté tes mots « Reagan…. » Elle t’interrompt sans que tu ne puisses ajouter quoi que ce soit. Elle te connaît sais que tu allais vouloir lui parler de ses échanges que vous aviez eu, de cette intensité que tu avais ressentir à ce moment-là. Mais ce n’était nullement dans son intention « Lexa, bois. » Tu prends son poignet, la regardes encore pendant quelques secondes. Elle hausse la voix face à ton hésitation « Bois ! » Tu fronces soudain les sourcils, n’appréciant pas la manière dont elle te parle. Car tu sens la contrariété dans ses mots, une certaine colère et un froid auquel elle ne t’avait jamais habitué. Alors comme part défis, tu rejettes ce poignet qu’elle t’avais présenter en lui disant droit dans les yeux. « Non » Tu lit le rictus sur ses lèvres, tu l’agaces, tu le remarques bien. Si ça avait été un autre elle n’aurait pas hésiter une seule seconde, mais toi, c’était autre chose. Si tu étais un shadows quelconque elle t’aurais laisser avec cette faim qui te tiraille, jusqu’à ce que tu n’en puisses plus, mais tu n’étais pas n’importe qui. Tu le savais et tu joues en ce moment même avec le lien qui vous unis. Tu n’en as pas l’habitude, mais ici, tu ne sais pourquoi tu veux juste la provoquer. Mais elle aussi a une réaction peu commune, elle qui laissait les choses venir, elle qui ne brusquait pas les gens, tu la vois se mordre poignet prendre du sang dans sa bouche. Juste après avoir dire « Parfois, tu sais être une véritable emmerdeuse. ». Un filet coule à la commissure de ses lèvres et elle vient poser ses lèvres sur les tiens. Ce n’était pas un baiser d’amour, un baiser guider par la passion, elle voulait juste que tu bois un peu de son sang pour éveiller ton envie de sang. Quand elle quitte tes lèvres assurer que tu aies avalé les sangs qu’elle a déverser dans ta bouche, elle penche ta tête en avant et amène son poignet à tes lèvres si au début tu prends des gorges timides, par la suite tu agrippes son bras, enfonçant tes crocs dans ses veines, tu l’entends à peine soupirer et tu ne saurais dire si c’est de plaisir ou de douleur. À ce moment plus rien ne compte que ce liquide rougeâtre qui coule dans ta gorge, tu aimes ce goût, cette chaleur, même si tu sens que cela ne te nourrit pas assez pour étancher ta soif. Tu ressers ton emprise sur son poignet, tu enfonces plus profondément tes crocs, tu ne pouvais t’arrêter. Tu ne l’entends pas qu’elle prononce ton nom sûrement pour te demander d’arrêter, ne fait pas attention quand elle s’allonge sur le sol, tu la suis comme un pantin mécanique. Tu es obnubilé par cette soif que tu ressens, par ce pouvoir qu’il pouvait avoir sur toi. Un de ses mains, vient se poser sur tes cheveux, vient te les agripper. Elle laisse échapper quelques gémissements encore une fois, tu ne sais pas si c’est de douleur ou de plaisir. Le même que tu avais ressenti quand elle t’avait mordu au cœur. Tu ne sais pas quelle quantité tu as bu, jusqu’à présent, mais tu n’en as que faire. Elle prononce ton nom, tu l’entends comme si elle était au loin, murmure quelques mots que tu n’entends pas, bien trop occuper à boire son sang. « Lexa, ça suffit… Lexa…. »
Tu sens tout d’un coup qu’elle te repousse avec violence, te forçant à lâcher prise. Tu relèves la tête, la regarde avec des yeux que tu ne saurais décrire. Mais à cet instant, tu lui en voulais de t’avoir forcé à te retirer, tu en voulais encore et encore plus tant pis si tu te devait tout lui prendre. C’est cette pensée qui te ramène vers elle, cette pensée qui n’avait que faire de la vie de Reagan que t’as soif était bien plus important qu’elle.

D’ailleurs, elle remarque, cette peur soudaine en toi-même que tu viens de ressentir, entends ta crainte dans tes excuses. « Reagan… Je… Je suis désolée… » Elle s’approche de toi tenant son poignet pour compresser la plais. Elle pose son front contre le tien voulant te rassurer du mieux qu’elle le pouvait. « Ne t’inquiète pas pour ça. C’est moi qui suis désolée. Je t’ai condamné à cette vie. Je t’apprendrai à te contrôler, je te le promets. » Elle pose une main sur ton visage, tu l’enfuis dans le creux de sa paume. « Il va te falloir du sang d’humain. Le sang des shadows n’est pas suffisant pour nous nourris. Je dois juste organiser les stocks. » Cette fois, sa voix était douce, calme, tu pouvais y déceler une pointe de culpabilité. Alors que toi, à ce moment précis, tu ressentais de la peur face à ce plaisir et cette soif que tu avais ressentis. Tu ne savais plus où tu étais, tout était confus comme si un brouillard épais obscurcissait ta vision. Tu sens sa main quitter ta joue, et tu la laisses partir. A cet instant tu te dis que oui, ce que tu avais ressenti au contact de ses lèvres n’étais sûrement du qu’à ce transformation.


Shacka FallDown
Revenir en haut Aller en bas
 
A new Beginning [One shot]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» Les One-Shot de Tatii.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falling Down :: From Dusk Till Dawn :: Sanctuary Hills-
Sauter vers: