Partagez | 
 

 You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
présentation - fiche de liens - fiche de RPs



I thought my demons were almost defeated
But you took their side and you pulled them
to freedom ~


♥️

Leave me in peace lost underneath.
Deep in my structure I feel a rupture.



♥
MK
23 ans
5
Chaman, guérisseuse, soigneuse
The Barrens
Aucune notoire.
○ Des sacs contenant des médicaments, des sortes de pansements, des produits liquides, des onguents, du rad-X.
○ Un collier avec une pierre précieuse blanche hérité de sa mère.
○ Des bracelets fins aux poignets, un cadeau de son frère.
○ Une chevalière, héritée de son père.
○ Des chaînes légères aux chevilles.
○ Des piercings aux oreilles.

Homosexuelle. Célibataire.
Une seule personne dont elle a été réellement amoureuse, mais il ne s'est jamais rien passé avec elle. Actuellement c'est le vide total niveau sentiments.

Holmesienne
Shailene Woodley + Wiise (c)
Krystian Briggs
104

Database
S.P.E.C.I.A.L.:
S.P.E.C.I.A.L. Points
Strength2
Perception8
Endurance6
Charisma3
Intelligence8
Agility7
Luck6
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie   Jeu 30 Nov - 0:16



Mackenzie HIGGINS
Nomades


identity


surnom MK
âge 23 ans
occupation/métier Soigneuse, c'est l'une des guérisseuses du clan des nomades. Elle a une bonne connaissance des herbes et des produits chimiques, ce qui est plutôt bien considérant sa position.
orientation Homosexuelle.
statut marital Célibataire.
lieu de vie The Barrens.
effets personnels Des sacs contenant des médicaments, des sortes de pansements, des produits liquides, des onguents, du rad-X. Un collier avec une pierre précieuse blanche hérité de sa mère, des bracelets fins aux poignets (un cadeau de son frère), une chevalière héritée de son père, des chaînes légères aux chevilles et des piercings aux oreilles.
addiction(s) Aucune addiction notoire.
sociabilité Très ouverte et gentille avec tout le monde. Cependant, elle la langue qui se délie facilement et le sarcasme facile. Elle sait se défendre verbalement mais pas physiquement. En dehors de ça, elle prend soin de son prochain, et apporte toute l'aide dont elle a besoin, même envers quelqu'un qui l'a embêtée auparavant.

s.p.e.c.i.a.l.


(voir l'explication plus bas)

STRENGTH
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎
PERCEPTION
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎
ENDURANCE
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎
CHARISMA
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎
INTELLIGENCE
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎
AGILITY
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎
LUCK
∎∎∎∎∎∎∎∎∎∎

Comme tout autre être vivant, vous êtes SPECIAL ! Votre vie, votre caractère sont déterminés par 7 caractéristique primaires. Vous disposez de 40 points à répartir comme bon vous semble dans chacun de ces 7 atouts, avec un minimum de 1 point et un maximum de 10 points par caractéristique !
> Plus d'explications ici


some things about you


avez-vous fait parti des heureux chanceux en entrant dans l'un des abris lors de la pluie de bombe ? si non, où vous êtes-vous caché et comment avez-vous affronté cet événement ?
Je n'ai jamais pu entrer dans l'abris à temps.. Mon frère a été retenu sur la liste, et je devais le rejoindre mais... Une fois que je suis arrivée devant la bâtisse, il était déjà trop tard. Mon frère m'avait attendu, il n'avait pas voulu rentrer à l'intérieur sans moi et.. Les bombes sont tombées... On n'a jamais pu rentrer... C'est de ma faute si on a raté le coche. Je m'en veux tous les jours, c'est à cause de moi s'il est à présent contaminé... On a du fuir et trouver un semblant d'abris un peu plus loin.. Enfin, on a pas été épargnés du tout, et c'était une catastrophe. L'horreur absolue, un cauchemar... Toutes ces bombes, ces impacts, ces morts... Je ne m'en remettrai jamais.

avez-vous ou aviez-vous de la famille ? quelles sont/étaient vos relations avec les membres de  votre famille ? où étaient-ils durant la pluie de bombes ?
Je n'ai que mon frère. Nos parents sont partis ailleurs avant que les bombes ne frappent notre pays. Ils ont tout laissé derrière eux, la maison, mon frère, moi. Je les aime énormément et ils me manquent, mais je suis dévastée par leur départ. Je ne sais pas ce qui leur est arrivé, s'ils sont toujours en vie ou non. Peut-être que mon frangin en sait un peu plus mais il ne veut rien me dire. Si ça se trouve il est arrivé quelque chose de vraiment terrible et il ne veut pas me confronter à la réalité de la chose. De toute façon je ne sais pas exactement ce que je peux faire de plus, à part penser à eux et espérer qu'ils sont heureux, peu importe où ils sont.

étiez-vous dans un abri ? si oui, quelle expérience y avez-vous vécu ? comment cela vous a-t-il changé ? si non, êtes-vous au courant de ce qu'il s'y déroulait ? qu'en pensez-vous ? auriez-vous préféré endurer les expériences plutôt que de rester à l'extérieur ?
Non je n'y étais pas. Je suis au courant de certaines rumeurs, des échos échappés entre les murmures. D'autres nomades racontent parfois des histoires, les choses qui leur sont arrivés dans les bunkers. Certains ont pu y réchapper à temps, et je suis heureuse qu'ils aient survécu, même si mon coeur saigne à chaque mention des victimes réduites en cendres et laissées sur place, entre les ruines fumantes... Je n'aurai aucunement préféré les expériences, à ce qu'il s'est réellement passé. Je ne peux pas changer le passé, mais je peux essayer de faire du futur quelque chose d'autre, quelque chose de meilleur.

quelle est votre relation avec votre nouvelle famille ou les personnes avec qui vous survivez actuellement ? quelle est votre réputation au sein de votre groupe ?
J'ai toujours cette impression d'être un peu à part. Je m'entends bien avec tout le monde, je fais de mon mieux pour parler à tous ces nomades, mais quelque part, je me sens toujours comme enfermée, à l'extérieur. Comme si je n'appartenais pas réellement à cette communauté. Cela ne fait pas longtemps que mon frère et moi avons rejoins le groupe, et je dois dire qu'ils ont été d'une grande aide et leur gentillesse a eu raison de certaines réticences. Je leur dois beaucoup, et je me sens redevable. Je soigne les blessés, et je fais ce que je peux pour aider. Niveau réputation je ne sais pas trop. On est un peu les nouveaux venus avec mon frère, alors on doit être vus comme des rookies j'imagine.

que seriez-vous prêt à faire pour rester en vie ? quelle est la pire chose que vous ayez faite ? avez-vous déjà tué ?
Je n'en ai strictement aucune idée.. Je ferai mon possible pour survivre, pour m'accrocher, mais si mon temps est venu, si mon heure est arrivée, je me laisserai emporter. Je ne veux pas me résoudre à la violence gratuite, même si ma vie en dépend. Je préfère m'écarter et laisser les autres continuer sans un boulet tel que moi pour les freiner. La pire chose que j'ai faite.. J'ai essayé de me suicider. Quelques temps après le départ de nos parents. Je voulais juste que la douleur s'en aille... Mais au lieu de ça, j'ai encore plus souffert et j'ai également blessé mon frère, qui m'a retrouvé dans une mare de sang, les poignets écorchés. Je n'ai jamais tué personne. Seulement moi-même, et même là, je n'avais pas réussi.

en quoi l'apocalypse vous a-t-elle changé ? regrettez-vous le temps d'avant ou profitez-vous des nouvelles aptitudes que la guerre vous a offert ?
Elle m'a changé physiquement. Je brille dans la nuit! C'est trop ouf! Le sang fluorescent ou phosphorescent c'est vraiment trop beau. On illumine les soirées avec nos corps brillants et je trouve le message magnifique comparé aux horreurs subies. Je regrette le temps d'avant, mais j'ai l'impression qu'on se découvre mieux en situation de crise. J'ai pu faire le point avec moi-même, m'accepter telle que je suis, voir de nouvelles facettes de ma personnalité. Je me sens mieux dans ma peau et entourée de personnes fortes et admirables. Je me sens aimée, et je donne tout ce que j'ai en retour. Oui, la guerre m'a apporté l'amour et l'estime de soi, et ça, c'est tout ce qui manquait à ma vie.


behind the doors


pseudo Holmesienne
âge 22 piges
pays France
célébrité Shailene Woodley
comment nous avez-vous trouvé ? Dans l'annuaire
un dernier mot ? Maggle

Où serez-vous lorsque les bombes tomberont ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
présentation - fiche de liens - fiche de RPs



I thought my demons were almost defeated
But you took their side and you pulled them
to freedom ~


♥️

Leave me in peace lost underneath.
Deep in my structure I feel a rupture.



♥
MK
23 ans
5
Chaman, guérisseuse, soigneuse
The Barrens
Aucune notoire.
○ Des sacs contenant des médicaments, des sortes de pansements, des produits liquides, des onguents, du rad-X.
○ Un collier avec une pierre précieuse blanche hérité de sa mère.
○ Des bracelets fins aux poignets, un cadeau de son frère.
○ Une chevalière, héritée de son père.
○ Des chaînes légères aux chevilles.
○ Des piercings aux oreilles.

Homosexuelle. Célibataire.
Une seule personne dont elle a été réellement amoureuse, mais il ne s'est jamais rien passé avec elle. Actuellement c'est le vide total niveau sentiments.

Holmesienne
Shailene Woodley + Wiise (c)
Krystian Briggs
104

Database
S.P.E.C.I.A.L.:
S.P.E.C.I.A.L. Points
Strength2
Perception8
Endurance6
Charisma3
Intelligence8
Agility7
Luck6
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie   Jeu 30 Nov - 0:16




I wanna run but I don’t know where to go.


I'm still awake tonight.



Les rayons du soleil caressent ta peau mise à nue, douche chaleur qui titille ton épiderme. Battant des cils, et plissant les paupières, tu laisses ton regard parcourir ces courbes qui dansent juste sous tes yeux. Iris pétillants se languissant et contemplant la jeune femme qui te fais face. Son rire résonne à tes oreilles en une douce mélodie et tu souris timidement, croisant les bras contre ta poitrine, les joues légèrement échauffées. Ramenant tes jambes contre toi, les encerclant de tes bras frêles, tu apposes ton menton sur tes genoux, penchant légèrement la tête sur le côté. Une pensée germe dans ton esprit et enfume bientôt ton âme, alors que ton regard dérive sur l'horizon et que tu te perds dans les limbes de souvenirs. Tes parents, souriant, heureux, ton frère et toi à leur côté. Et soudainement, ils te tendent ce collier et cette chevalière. Tu te souviens les avoir scruté pendant de longues secondes, avant de relever le visage. Et à cet instant précis, tu te souviens de cette déchirure, cette rupture en ton sein, ton cœur égratigné, fêlé, alors que tu les vois s'en aller. Sans se retourner. Ce vide dans ta poitrine, faisant écho à tes pensées dénuées de sens, vides et creuses. Tu te sens mal, seule au monde, pâle comme un spectre. Tu sais que ce n'est pas toi mais tu ne peux pas t'empêcher de laisser ce vide s'emparer de toi, te ronger jusqu'à l'os jusqu'à consumer ton être tout entier. Tu sombre, en toi-même, tu t'écrases contre cette émotion qui te prend aux tripes, tu t'effondres avec ces sentiments qui empoignent ton cœur. Tu te perds depuis bien trop longtemps et tu as besoin de compagnie. De ton amie qui danse non loin de toi. Tu as besoin de sa lumière, de son sourire éclatant, qui apporte un peu de chaleur en toi. Tu as besoin de sa proximité, de sa peau contre la tienne. Tu as besoin d'elle. Tu l'aimes. Et tu ne t'aimes pas assez pour te laisser aller à lui dévoiler ces sentiments qui brûlent ta poitrine. Tu te penses étrangère dans ton corps, dans ton esprit. Tu n'es pas à ta place et tu en es convaincue. Ton frère essaye bien de te remonter le moral, mais lui aussi est distrait, un peu décalé et tu ne le vois presque plus autant qu'avant. Tu as peur. Peur qu'il s'en aille lui aussi. Il n'est qu'un fantôme qui erre dans votre maison. Un peu comme toi.

Un frisson glacé te parcourt l'échine glissant sur ta colonne vertébrale. Tu ne veux pas que ton frère parte comme ton amie l'a fait, alors que tu t'es enfin décidée à lui confier tes sentiments. Elle t'a rejetée, repoussée et ça fait mal. Tu es au plus bas, tu te sens inutile, désemparée. Tu ne veux pas lui dire ce que tu as sur le coeur pour finir par être seule pour toujours. Cette sensation te ronge et picote ta peau, au point que tu trembles. Tu as mal, au fond de toi, tout s'effondre et tu te sens partir. Ton esprit est embrumé, les perles salées dévalent en cascade les aspérités de tes joues. La lame brûle ta peau et un liquide chaud et vermeil s'échappe de la prison de chair, glissant sur le blanc laiteux de ton derme. Tu vois flou, tu tangues et tu t'effondres pour de bon, ton visage claquant contre le sol carrelé de la salle de bain. Le cliquetis de la lame résonne à tes oreilles en un écho étouffé, et tu peux encore entendre au loin ta respiration hachurée, erratique. Elle faiblit et tu sens tes forces te quitter. Ton cœur bat de plus en plus doucement, comme si le moindre mouvement de trop serait celui salvateur, qui te libérerait de ta souffrance. Tu le sens pulser, difficilement et le sang cogne contre tes tempes, t'arrachant une grimace. Tes lèvres gercées tremblent alors que ton visage pâlit et qu'une vague glacée parcourt ton corps. Le vent glacial qui te transcende te fait frissonner, mais tu restes pourtant immobile au sol. Immuable et pâle, fragile et glacée. Tu fermes les yeux, sentant la douleur s'effacer petit à petit. Un sourire empreint de tristesse peint tes lèvres blanches, alors que ton visage s'éteint. Ton regard perd cette lueur, ce pétillant caractéristique tandis que tu fermes les yeux, tes paupières trop lourdes. Tu souffles, pour la dernière fois, et alors que tu sombres dans le néant, dans l'abysse sombre et ténébreuse de l'inconnu posthume, un cri résonne depuis l'abîme et te suit dans ta chute vertigineuse.

L'impact a été l'un des plus brutaux. La tête qui tourne, les poignets en feu, le corps tiraillé, le cerveau qui cogne, qui tape, qui frappe contre ton crâne. Tu te réveilles en sursaut, un cri déchirant ta gorge. Tu fais sursauter ton frère qui dort dans la chaise à côté de ton lit. Tu es à l'hôpital, des tubes perçant ta peau pour te maintenir en vie. Tu respires difficilement, et tes constantes s'affolent, inquiétant ton pauvre grand frère, et quelques infirmiers. Il appose ses mains sur tes épaules, te faisant te recoucher sur le lit, et tu finis par te calmer au bout de quelques minutes. Ta respiration est un peu plus stable, moins fébrile, et tes constantes reviennent à la normale. Tu ne peux pas regarder ton frère en face, alors que tu affrontes la brutalité de la réalité. Tu as essayé de te suicider, et il t'a retrouvé, complètement dénuée d'espoir, de joie, de vie. Il t'a ramené à temps ici, et il n'a jamais quitté ta chambre. Sa voix résonne doucement à tes côtés et tu fermes les yeux, honteuse. Des larmes coulent sur tes joues, et tu entends à sa voix qu'il est à deux doigts de craquer lui aussi. Il renifle et tu tournes enfin le visage vers lui. Ses traits tirés, ses cernes et ses lèvres tremblantes t'enserrent le cœur, empoigne ton âme et une voix te hurle que tout cela est de ta faute. Tu ne peux empêcher les perles salées de s'enfuir, et il finit par te prendre dans ses bras. Il te soutient, te berce, et jamais ne desserre sa prise. Il est là pour toi et te murmure doucement que tout ira bien. Qu'il restera toujours à tes côtés, et que jamais il ne t'abandonnerait comme vos parents l'ont fait. Tu serres la mâchoire, mords ta langue pour ne pas hurler, ne pas laisser cette plainte au fond de ta gorge s'échapper dans les airs. Mais les larmes ne cessent de couler et tu peux sentir celles de ton frère glisser sur tes cheveux. Tu tends doucement la main, agrippant le tissu de son T-shirt en une poigne ferme. Tu trembles de tout ton être, et tu enfouies ton visage dans son cou, laissant tes larmes mouiller sa peau. Je suis désolée... Un murmure hachuré s'échappe de ta gorge brûlante, et tu te laisses aller encore plus contre lui, t'ancrant à ton frère comme jamais. Il est tout ce qu'il te reste.

Lorsque tu sors de l'hôpital, ton frère t'attend devant avec un sourire énorme empreint sur le visage. Tu souris timidement et le rejoins alors qu'il te tend son bras. L'enserrant contre toi, tu te laisses aller un peu contre lui, marchant à ses côtés jusqu'à ce qu'il te ramène à la maison. Une fois devant la bâtisse, tu te figes, mais il te sourit toujours, t'entraînant à l'intérieur. Tu trembles subrepticement mais le suis malgré tout, appréhendant un peu la suite. Il te dépose sur le canapé du salon et te dis d'attendre sagement, ce à quoi tu réponds par un haussement d'épaule. Tu n'as pas vraiment le choix après tout. Il revient quelque temps plus tard, avec plusieurs boîtiers. Tu ne sais pas ce qu'il lui a pris pour débarquer avec autant de boîtes mais tu ne t'en préoccupes pas plus que ça. Il t'en tend une et tu fronces les sourcils avant de l'attraper. C'est léger, et tu peux entendre du bruit en secouant un peu. Ouvrant délicatement le boîtier de tes doigts fins, tu découvres à l'intérieur un magnifique bracelet en argent. La chaîne est fine, et tu écarquilles les yeux, soufflée. Tes parents n'avaient jamais eu assez d'argent pour t'offrir des cadeaux, et voilà que ton frère avait limite dévalisé la bijouterie pour te couvrir de ces précieux ornements. Ta voix est faible alors que tu le remercie, ton cœur se serrant doucement au creux de ta cage thoracique. Merci... Mais il ne fallait pas... Tu n'étais pas obligé... Il te répond qu'il ferait tout pour toi, ce à quoi tu penches la tête sur le côté, un sourire timide étirant tes lèvres. Tu l'aimes énormément et ce cadeau représente beaucoup pour toi. Il veut être là pour toi et tu veux qu'il reste pour toujours. Les autres boîtiers sont tout autant de bracelets en argent, de toutes formes et toutes sortes. Tu es aux anges, alors qu'il commence à te les accrocher autour des poignets, cachant tes cicatrices blafardes, estompant ce passé douloureux qui reste encore ancré à ta peau. Tu contemples ces bijoux, et tu souris. Tu es comblée.

Ton frère arrive un soir à la maison, avec un sourire sur les lèvres. Tu penses qu'il va t'annoncer qu'avec Leana ils vont enfin se marier. Tu es heureuse pour lui, qu'il ait trouvé la femme de sa vie. Mais ce n'est pas ce qui le fait sourire aujourd'hui. Fronçant les sourcils, tu t'approches de lui, lèvres entrouvertes, attentive. Qu'est-ce que tu as? Tu ris doucement alors que son sourire s'agrandit et qu'il sort une feuille de sa poche. La scrutant avec minutie, tu remarques qu'il s'agit des résultats pour les attributions aux abris Vault-Tec. Tes yeux s'écarquillent alors que tu vois les résidus d'un tampon vert apposé en bas de la page. Ton coeur cesse de battre un court instant alors que tu relèves le visage vers lui. C'est... C'est fantastique! Tu es pris! T'as été accepté! Han! Tu n'arrives pas à y croire, tu es soufflé. Tu es heureuse pour lui, mais en même temps, tu sais que la menace de la guerre nucléaire est réelle et qu'elle ne va pas tarder à frapper le pays. Tu as peur, il est vrai, mais tu es tout de même soulagée de savoir qu'il existe un moyen de protéger la population. Alors tu sautes sur ton frère et l'enserre de tes bras frêles, enfouissant ton visage contre son épaule. On est sauvés, on est sauvés... Des larmes s'échappent de tes yeux, embuant tes iris brillants, et tu te laisses aller à ton euphorie. Elle est de bien courte durée. Quelques années après l'acceptation de ton frère, les sirènes résonnent partout dans les quartiers, et tu sais ce que cela veut dire. C'est l'heure. Attrapant ton sac à dos, tu y déposes diverses affaires à l'intérieur, des habits, de l'eau, des médicaments, vos papiers. Tes bijoux ornent ton corps alors tu ne te sens pas de les retirer pour les mettre à l'intérieur. Balançant ton sac sur tes épaules, tu cours hors de la maison pour te diriger vers l'abris auquel ton frère a été rattaché. Tu te souviens encore comment y aller, te rappelles du chemin, que tu as effectué plusieurs fois en prévention. Cela ne prend pas trop de temps et tu finis par arriver à l'endroit indiqué. Ton frangin est à quelque pas, scrutant la foule à ta recherche. Beaucoup sont déjà arrivés et attendent dehors, tandis que d'autres sont en train de se faufiler à l'intérieur de l'abris. Hey! Avançant vers ton frère, tu le vois te remarquer et se diriger vers toi. Il te prend dans ses bras et tu l'enserre doucement, fermant les yeux. Lorsqu'il se retire, il te fait signe d'avancer pour te placer dans la file.

Malheureusement, tu n'as jamais pu rentrer pour t'abriter. Les bombes martèlent le sol autour de toi, au loin, et parfois même proche. Tu hurles, agrippant fermement les vêtements de ton frangin pour ne pas le perdre lui aussi. Il y a déjà des blessés, ses morts, du sang qui gicle et qui peint la scène macabre. Tu trembles, ton coeur pulse beaucoup trop bruyamment contre ta poitrine, le sang cognant à tes tempes. Un sentiment de panique s'empare de ton corps, le faisant vibrer, le stress dévorant tes entrailles. Ton frère s'accroche à toi, et te couvre de son corps, te faisant t'abaisser pour te tirer de là. La guerre éclate et les bombes déchirent les corps des victimes. L'image du paysage ensanglanté à jamais ancré sur tes paupières. Tu es nauséeuse, fébrile, ton esprit s'émiette à chaque secondes qui passe. Un instant précaire vous est profitable alors que ton frère te fais courir avec lui, pour atteindre un autre coin et vous fuyiez, entourés par les cris des autres survivants. Tu ne te retournes pas, tu as trop peur de ce que tu peux voir. Tes yeux brûlent, ta gorge s'enserre et tu sais que tu vas craquer si tu ne laisses pas tes jambes t'entraîner au loin, sous l'impulsion des battements de ton coeur. Elles sont tiraillées, mais tu continues malgré tout, suivant ton frère à tout prix, malgré ta respiration erratique et le sang qui pulse beaucoup trop fortement en toi. L'adrénaline coule dans tes veines et te fait tenir un peu plus, et vous évitez les bombes qui s'écrasent au sol autour de vous. Tu hurles plusieurs fois mais jamais tu ne cesses de courir. Tu ne t'arrêtes que lorsque ton frère a trouvé un semblant d'abris, sensiblement plus protégé des bombes que le reste du désert. Tu t'effondres, essoufflée, et tu t'accroches à lui pour ne pas sombrer dans la folie. Tu es bien trop choquée pour pleurer, et tes jambes te lâchent alors que tu t'écrases au sol, te calant le plus loin possible de l'entrée de l'abris précaire. Lorsque tu te réveilles, le cauchemar n'est pas terminé. L'horreur se joue toujours à l'extérieur, et avec ton frère, vous continuez de traverser ce désert en ruines. Vous survivez. Vous courez toujours. Même encore maintenant. Car la guerre ne meurt jamais.


Où serez-vous lorsque les bombes tomberont ?
Revenir en haut Aller en bas
Hyuna ChaeThe Pack
avatar


Chacha
26 ans
5
Guérisseuse au sein du pack
New Vegas
Hyuna est terrifiée par la radioactivité, si bien qu'elle avale des cachets de Rad-x dès qu'elle en trouve. Elle s'éprend aussi trop vite ; elle a la tête qui tourne, le coeur qui vrille.
Pas grand chose, si ce n'est quelques vêtements de l'avant-guerre qu'elle garde précieusement, ainsi qu'une poignée de vieilles pièces et un vieux roman qu'elle a lu des centaines de fois.
Elle ne pense pas à ces choses là.
Mitsuki
Jinsoul de Loona
59

Database
S.P.E.C.I.A.L.:
S.P.E.C.I.A.L. Points
Strength2
Perception8
Endurance5
Charisma3
Intelligence9
Agility6
Luck7
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie   Dim 3 Déc - 22:32

Bienvenue sur les terres désolées, encore une choupette de plus <3


it's all about you.
if you win, it's you ;
if you lose, it's you.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
72
78

Database
S.P.E.C.I.A.L.:
S.P.E.C.I.A.L. Points
Strength10
Perception10
Endurance10
Charisma10
Intelligence10
Agility10
Luck10
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie   Lun 4 Déc - 14:13



you're special


Bienvenue sur Falling Down !

N'oublie pas de prendre régulièrement ta dose de rad-x et prends garde aux chiens mutants lorsque tu traverses le désert. Et si tu as soif après un raid particulièrement éprouvant, viens prendre un petit whisky fluorescent au dernier bar après la fin du monde !

Si tu as la moindre question, tu peux contacter l'un des maitres du jeu. Sinon, tu peux d'ors et déjà remplir ta fiche de liens et commencer à rp !

Où serez-vous lorsque les bombes tomberont ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie   

Revenir en haut Aller en bas
 
You could make the sun burn through the night ♥ Mackenzie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James ♦ make a kingdom burn and the bloodshed start
» And I'm gonna make your head burn. - Joshen
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falling Down :: Meet me in this broken place :: Welcome home :: Fiches validées-
Sauter vers: